Étiquettes

DEMISSIONS DES ELUS FN A TONNEINS.

La mauvaise foi des élus démissionnaires est évidente, en particulier concernant Maryse Aubert.
Les véritables raisons de sa démission sont liées à la constitution de la liste des régionales. Après avoir hésité à plusieurs reprises de figurer sur la liste (la place de numéro 4 ne la satisfaisant pas, elle souhaitait être numéro 2) Maryse Aubert a mis ses menaces à exécution puisque, dans plusieurs mails envoyés après le dépôt des listes en préfecture, elle expliquait vouloir démissionner « si elle n’était pas élue à la Région ».
Maryse Aubert semble reprocher à Hélène Pain sa place de numéro 2, mais pourquoi donc avoir accepté, in fine, de figurer sur la liste ?
Tout simplement parce que Mme Aubert se laissait, malgré tout, une petite chance de victoire qui aurait permis son élection ! De fait, après le dépôt de la liste, la participation à la campagne électorale s’est réduite au strict minimum de la part de Maryse Aubert.

En ce qui concerne Maryline Lamarque, elle n’est déjà plus adhérente au FN depuis plusieurs mois.

Il est important de rappeler que ces trois élus l’ont été UNIQUEMENT grâce à l’étiquette FN qu’ils portaient. Même si des désaccords arrivent comme dans toute organisation humaine, le fait de refuser l’étiquette qui les a fait élire prouve bien qu’ils ne soutenaient pas la cause nationale.
Cette cause est essentielle et doit dépasser nos querelles, ce qui n’est pas dans leur esprit…
Les élus démissionnaires ont refusé de participer aux formations proposées par le FN et ont pris des positions contraires à la doctrine du Front National en votant pour l’accueil des migrants à Tonneins, par exemple.

La formation des élus permet de connaitre et d’appréhender le fonctionnement d’une Mairie et le rôle de conseiller municipal d’opposition, ce qu’ils sont très loin de posséder.

Maryse Aubert va-t-elle rejoindre la majorité municipale dont elle a fait partie sous la 1ère mandature de Jean-Pierre Moga ?

Concernant l’individualisme et l’opportunisme, je tiens à souligner que si je ne m’étais pas personnellement impliqué dans la campagne des municipales à Tonneins, la liste n’aurait jamais vu le jour et ces trois personnes n’auraient jamais été élues. En effet, au détriment de ma propre campagne à Villeneuve, j’ai passé plusieurs journées à faire du porte à porte afin de recruter des colistiers parce que Mme Aubert n’avait pas réussi à constituer sa liste.
Etienne Bousquet-Cassagne Secrétaire départemental FN 47

Publicités