Communiqué de presse du Front National‏

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, est passé aux aveux ce matin dans une interview au JDD dans laquelle il reconnait que sous l’action de son gouvernement et de François Hollande la Justice a été «sinistrée ».Étalant les très graves dysfonctionnements qui touchent l’institution judiciaire, le Garde des Sceaux désenfume l’hyper-communication de Manuel Valls qui prétendrait restaurer l’ordre en France tout en refusant d’y mettre réellement les moyens.

Couplée à un laxisme d’Etat que la menace terroriste ou l’état d’urgence n’ont en rien enrayé, la situation de la Justice en France tourne à la catastrophe et ce sont les Français, dans leur sécurité quotidienne, qui en payent les conséquences.

En réalité la Justice subit ce que bien d’autres ministères et services publics subissent avec la même détresse depuis des années, à savoir l’austérité bruxelloise. Cette austérité, qui nous impose toujours moins de services publics sans rien apporter à notre pays que du chômage et de la pauvreté, est le fruit de la soumission de nos gouvernements successifs, UMP comme PS, à l’Union européenne.

Redonner des moyens à la Justice, comme à l’armée ou à l’ensemble de nos forces de police et de gendarmerie, est donc d’abord une affaire de choix politiques. Il faut se délier des exigences de l’Union européenne et rompre avec un laxisme d’Etat absolument délétère.

Les déclarations de Jean-Jacques Urvoas appellent enfin le ministre de la Justice à son propre sens des responsabilités. Rester dans un gouvernement dont on dénonce aussi clairement la politique serait incompréhensible, à moins qu’il ne s’agisse là que d’un règlement de compte personnel et politicien tout à fait indigne.

Source : Aveux du Garde des Sceaux : le gouvernement laisse sombrer la Justice | FN – Front National

Publicités