L’homme de 28 ans était jugé dans le cadre d’une comparution immédiate. ©illustration « Sud Ouest »

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme de 28 ans avait été interpellé après avoir braqué des agents de la brigade anticriminalité, à Montanou. Il a été condamné à 30 mois de prison dont 12 avec sursis

Un jeune homme de 28 ans a été jugé, ce lundi après-midi, en comparution immédiate pour avoir braqué un pistolet automatique sur deux fonctionnaires de police dans la nuit de vendredi à samedi, dans le quartier Montanou à Agen.

A la barre, cet Agenais a prétendu avoir trouvé, cette même nuit, le 9 millimètre et une dizaine de cartouches qui brillaient sous un lampadaire. De quoi susciter une moue septique de la présidente du tribunal et du ministère public. Les policiers, eux, encore sous le choc, n’ont pas assisté à la séance.

2 000 euros d’amende également

Traumatisés, les deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC), qui ont pris rétrospectivement qu’ils auraient pu perdre la vie cette nuit-là, vont faire l’objet d’un suivi psychologique d’une quinzaine de jours.

Quant à l’accusé, le tribunal l’a condamné à 30 mois de prison dont 12 avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans. En outre, une amende de 1000 euros par policier devra être payée au titre du préjudice psychologique et moral. 

Source : Agen : 18 mois de prison ferme pour avoir pointé son arme sur deux policiers – SudOuest.fr

Publicités