Lot-et-Garonne : plusieurs migrants sont déjà repartis – Sud Ouest.fr

Étiquettes

Selon la préfecture, « il y a des départs, un peu partout en France. Mais en Lot-et-Garonne cela reste marginal ». Illustration « SO »

Cinq migrants, arrivés il y a un mois à Lévignac-de-Guyenne et au Mas-d’Agenais, ont fait le choix de quitter ces villages. La question de l’accueil en territoire isolé se pose

La greffe n’a pas pris. A Lévignac-de-Guyenne, tout d’abord, où quatre migrants sur cinq ont choisi de quitter le territoire lot-et-garonnais. Arrivés voilà un mois, ces jeunes hommes d’origine soudanaise et tchadienne sont partis jeudi 29 décembre, pour, semble-t-il, regagner la région parisienne.

« Débarquer dans de tels petits villages, je peux concevoir que cela soit un choc pour eux »

Une douche froide pour le tissu associatif local, très impliqué dans l’accueil de ces derniers. « On est un peu déçus. Mais nous savions que ces choses-là pouvaient arriver, même s’ils ne nous en avaient pas parlé directement », souligne Martine Davaud, assistance sociale à la retraite et référente au sein du Conseil municipal de Lévignac. Quatre départs auxquels vient s’ajouter un autre, au Mas-d’Agenais, où un jeune homme, d’origine soudanaise avait émis le souhait là aussi de regagner Paris, afin de retrouver des proches. « Débarquer dans de tels petits villages, je peux concevoir que cela soit un choc pour eux », souligne Francis Duthil, président de Solincité, en charge de l’accompagnement des migrants.

Une solidarité villageoise

La question de l’accueil en territoire isolé se pose alors. Malgré la prise en charge de Solincité, et la forte mobilisation des associations caritatives locales, l’accueil au sein de bourgs ruraux, où l’accès aux transports en commun est quasi nul, est-il adapté ? « Nous avons fait le choix de logements diffus, plutôt qu’un regroupement car nous ne voulions pas stigmatiser les migrants et les concentrer dans un seul et même endroit. Nous avions besoin de logements vacants qui plus est, et, dans ce cadre, il y a eu une réelle solidarité villageoise », souligne-t-on à la préfecture. « Il y a des départs, un peu partout en France. Mais en Lot-et-Garonne cela reste marginal. »

En quittant le territoire lot-et-garonnais, ces cinq migrants ne dépendent plus du Centre d’accueil et d’orientation (CAO) de Solincité, et sont donc considérés comme étant en situation irrégulière sur le territoire.

Source : Lot-et-Garonne : plusieurs migrants sont déjà repartis – Sud Ouest.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s