Mots-clefs

,

L’illégalité et le refus d’obtempérer à l’obligation de quitter le territoire, ça paye.
A quand autant d’élan de générosité et de soutien pour les sans-bris (voir l’article)

 

Personnel du collège Jean-Moulin et élus locaux soutiennent la famille depuis le début de son combat.Archives J. -C. W.

Le couple Petrosyan et ses deux enfants ont obtenu, lundi, un récépissé de demande de titre de séjour, à la préfecture.

« On a passé une première étape. On reste optimistes pour la suite. » Les mois se suivent et ne se ressemblent pas pour la famille Petrosyan, dont le quotidien est riche en rebondissements. Après avoir essuyé un rejet du tribunal administratif en décembre, de son recours contre un arrêté portant refus de séjour et obligation de quitter le territoire français, le couple et ses deux enfants ont obtenu, lundi matin, un récépissé de demande de titre de séjour, à la préfecture.

« Avec ce document, nous avons enfin le droit de vivre légalement en France, et d’y travailler. Ceci en attendant l’examen définitif de notre demande », souligne Tamara Petrosyan, qui, lundi matin, s’est appuyée sur une circulaire Valls donnant consigne aux préfectures d’examiner les dossiers de demande d’autorisation de séjour après cinq années passées en France, et trois années minimum de scolarisation sur le territoire pour les enfants.

Optimisme

« Ils remplissaient, depuis décembre 2016, toutes ces conditions », souligne Me Bruneau, conseil de la famille Petrosyan. « La préfecture aurait pu refuser de réexaminer ce dossier, mais elle l’a fait », abonde encore l’avocat qui, à l’image de Tamara Petrosyan, reste optimiste quant à une issue positive. « Nous n’y serions jamais arrivés sans les membres du collège Jean-Moulin [où sont scolarisés leurs enfants, NDLR], les élus locaux et autres soutiens amicaux », insiste Tamara.

Pour rappel, la famille Petrosyan est arrivée à Agen en décembre 2011 avant de s’installer à Marmande en janvier 2013. Elle a fui Erevan, la capitale de l’Arménie, pour des motifs politiques.

Source : Marmande : première étape vers la régularisation pour la famille arménienne menacée d’expulsion – Sud Ouest.fr

Publicités