Mots-clefs

Quand les socialistes, à la tête de l’état et du département, n’assument pas le financement de leur politique sociale.
C’est bien beau de faire les généreux, mais il faut peut-être faire les comptes avant.
RSA, donné également aux intra et extra européens. Nous vous laissons juger des conditions d’attribution.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19778

Oh et puis s’il faut taxer, on taxera les « riches » propriétaires. C’est la seule solution envisageable apparemment.

Pierre Camani est le président du Conseil départemental. archives Thierry Suire

« Aujourd’hui, je dis à l’Etat : cela suffit ! Nous sommes dans une impasse, due à la cécité de l’Etat qui est incapable d’agir efficacement et de manière adaptée envers les départements en grandes difficultés, due à la cécité de l’ADF qui n’a pas su saisir la main tendue par le gouvernement sur la recentralisation du RSA. »

« Malgré les mesures drastiques que nous avons prises, l’exercice est impossible. Je vous propose donc, afin d’équilibrer notre budget, de ne pas répondre à nos obligations de solidarité nationale qu’à la seule hauteur de l’engagement de l’Etat. En clair, faire la grève du financement des allocations de solidarité nationale.Concrètement, sans dotation exceptionnelle de l’Etat, nous ne paierons pas, en 2017, cinq mensualités à la CAF pour rembourser le RSA. Cela représente 21 millions d’euros. » a déclaré le président Pierre Camani lors de son allocution d’ouverture de séance.

Source : Lot-et-garonne : le Conseil départemental refuse de tout payer pour le RSA – Sud Ouest.fr

Publicités