Mots-clefs

on a observé que pendant deux années, entre 2011 et 2012, il avait fréquenté des radicaux en prison et qu’il y avait des signes inquiétants.

Radicalisé, l’homme ne faisait pas l’objet d’une fiche S

« Je suis là pour mourir par Allah », a lancé l’homme après avoir arraché à une militaire son fusil d’assaut. »

De l’alcool et de la drogue ont été retrouvés dans les analyses toxicologiques de l’homme qui a agressé, samedi, des policiers à Garges-lès-Gonesse, et des militaires à l’aéroport d’Orly. L’assaillant était signalé comme radicalisé mais pas fiché S.

Source : Attaque à Orly: l’oeuvre d’un homme à la dérive?

Publicités