Un grand merci

Merci à vous toutes et tous de votre venue pour ce magnifique rassemblement patriote.
Un grand merci à Sébastien Chenu pour sa présence et son discours qui, de l’avis de toutes les personnes qui se sont exprimées sur ce sujet, a été très bon.

La vidéos et les photos seront bientôt en ligne.

Au plaisir de vous revoir lors de nos prochaines réunions.

Rappel

Étiquettes

,

Comme l’a rappelé la presse aujourd’hui, (merci à eux d’avoir relayé l’information), Sébastien Chenu sera effectivement présent sur Agen demain.
Nous ne doutons pas que cela permettra aux sympathisants et adhérents qui seraient passés à côté de cette information sur notre blog ou sur notre page facebook, d’être à présent au courant, et leur donner envie de nous rejoindre pour cette apéritif militant.

Center Parcs en Lot-et-Garonne : « L’analyse juridique, économique et financière est insuffisante » – Sud Ouest.fr

Étiquettes

Le rapport pointe également l’économie générale du projet « qui fait peser le risque financier uniquement sur les personnes publiques ». Archives Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes épingle la gestion du Département sur ce projet

Le rapport d’observation de la Chambre régionale des comptes pour le Lot-et-Garonne vient d’être rendu public. Une large partie est notamment consacrée au projet de Center Parcs, dont l’ouverture est prévue en 2020 sur les communes de Pindères et Beauziac, dans les Landes de Gascogne.

« Aucune étude de chalandise »

Un projet porté par Pierre & Vacances et qui, selon la Chambre, n’a pas bénéficié d’une « analyse juridique, économique et financière suffisante » de la part du Département, qui a signé une convention de partenariat avec le groupe : « Il ne s’est pas entouré des assurances et garanties nécessaires, conduisant à faire peser sur ses finances des risques externes dont il n’est pas certain qu’ils soient tous parfaitement connus et anticipés. »

Ainsi, « aucune étude de chalandise visant à estimer les besoins en nuitées ou les intentions de fréquentations des futurs touristes », n’a été réalisée, note la Chambre régionale des comptes, qui dénonce également l’absence d’étude « analysant précisément les retombées fiscales prévisionnelles ».

« Un risque financier »

Le rapport pointe également l’économie générale du projet « qui fait peser le risque financier uniquement sur les personnes publiques ». Et d’énoncer des manques dans le protocole d’accord, qui fixe à 3 millions d’euros le montant à la charge du Département pour les travaux de voirie et réseaux et les infrastructures extérieures. Un montant « très faible », selon la Chambre.

« Les risques de défaillance financière sont donc portés par les entités publiques… »

L’accord entre Pierre & Vacances et la collectivité prévoir également l’engagement de cette dernière dans les opérations de promotion touristique, en mobilisant notamment le comité départemental du tourisme : « Le montant de ces dépense n’est pas chiffré par le département, écrivent les observateurs. Mais l’analyse de projets équivalents permet à la Chambre de les estimer à plusieurs millions d’euros. » 

Quant aux recettes attendues, « elles ne sont pas estimées avec précision. Le Département n’a fourni aucune analyse propre des retombées potentielles », selon la Chambre qui estime par ailleurs que le partage des risques entre le Département et le groupe Pierre & Vacances n’est pas équitable. Ce dernier n’apportant, selon elle, « aucun fonds propres ni aucune garantie tangibles sur les loyers futures. Les risques de défaillance financière sont donc portés par les entités publiques… » Un constat qui, d’après la Chambre, « pose la question de la viabilité du système du point de vue du Département ».

La réponse de Pierre Camani

Un rapport auquel le président du Conseil départemental, Pierre Camani, a répondu : « Une étude a calculé très précisément le retour sur investissement ». Et de citer, également, un article du protocole d’accord stipulant que « le groupe Pierre & Vacances s’engage à se porter caution solidaire du paiement des loyers ». Enfin, le président souligne l’importance de la création d’emplois induite « pendant la phase de construction et pour le fonctionnement (300 créations d’emploi sont prévues) ».

Source : Center Parcs en Lot-et-Garonne : « L’analyse juridique, économique et financière est insuffisante » – Sud Ouest.fr

Morbihan : un élu FN menacé avec une arme alors qu’il collait des affiches pro-Le Pen – Le Parisien

Étiquettes

,

Le Front National 47 apporte tout son soutien à Bertrand Iragne.

 Illustration. Un conseiller régional du Front national a été menacé jeudi à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, qui s’est avérée être une réplique, alors qu’il collait des affiches FN.LP/Jean Nicholas GUILLO

 

Bertrand Iragne, conseiller municipal, régional et secrétaire départemental FN dans le Morbihan, collait des affiches pour un meeting de Marine Le Pen à Nantes quand une voiture s’est arrêtée à sa hauteur.

Deux personnes ont été interpellées peu après les faits. Un conseiller régional du Front national a été menacé à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, qui s’est avérée être une réplique, alors qu’il collait des affiches, selon une annonce vendredi du parquet de Vannes.

 

Il était 22h jeudi quand Bertrand Iragne, conseiller municipal, régional et secrétaire départemental FN dans le Morbihan, collait des affiches pour le meeting de Marine Le Pen, le 26 février à Nantes.

 

La voiture s’arrête à sa hauteur

 

Une voiture s’arrête à sa hauteur avec deux hommes à son bord. «Le conducteur a braqué une arme sur moi en me disant qu’il allait me buter», raconte l’élu. Les policiers sont intervenus peu après, ainsi que la brigade anticriminalité (BAC).

 

«Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a déclaré le procureur de la République de Vannes, François Touron. Deux répliques d’armes, de type pistolet Airsoft, ont été retrouvées dans leur véhicule.» «Même s’il s’agit de répliques, on peut utiliser des objets comme arme par destination et la justice retient la qualification de violences avec armes», a précisé le procureur. Bertrand Iragne a indiqué de son côté avoir déposé plainte.

  Leparisien.fr avec AFP

Source : Morbihan : un élu FN menacé avec une arme alors qu’il collait des affiches pro-Le Pen – Le Parisien

Lot-et-garonne : le Conseil départemental refuse de tout payer pour le RSA – Sud Ouest.fr

Étiquettes

Quand les socialistes, à la tête de l’état et du département, n’assument pas le financement de leur politique sociale.
C’est bien beau de faire les généreux, mais il faut peut-être faire les comptes avant.
RSA, donné également aux intra et extra européens. Nous vous laissons juger des conditions d’attribution.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19778

Oh et puis s’il faut taxer, on taxera les « riches » propriétaires. C’est la seule solution envisageable apparemment.

Pierre Camani est le président du Conseil départemental. archives Thierry Suire

« Aujourd’hui, je dis à l’Etat : cela suffit ! Nous sommes dans une impasse, due à la cécité de l’Etat qui est incapable d’agir efficacement et de manière adaptée envers les départements en grandes difficultés, due à la cécité de l’ADF qui n’a pas su saisir la main tendue par le gouvernement sur la recentralisation du RSA. »

« Malgré les mesures drastiques que nous avons prises, l’exercice est impossible. Je vous propose donc, afin d’équilibrer notre budget, de ne pas répondre à nos obligations de solidarité nationale qu’à la seule hauteur de l’engagement de l’Etat. En clair, faire la grève du financement des allocations de solidarité nationale.Concrètement, sans dotation exceptionnelle de l’Etat, nous ne paierons pas, en 2017, cinq mensualités à la CAF pour rembourser le RSA. Cela représente 21 millions d’euros. » a déclaré le président Pierre Camani lors de son allocution d’ouverture de séance.

Source : Lot-et-garonne : le Conseil départemental refuse de tout payer pour le RSA – Sud Ouest.fr

Center Parcs : « 70 à 80 % des entreprises participantes seront Lot-et-Garonnaises » – Sud Ouest.fr

Étiquettes

Si l’on se réjouie au niveau local que nos entreprises puissent bénéficier des retombés économique d’un tel chantier, pourquoi penser autrement au niveau national ?
Priorité aux entreprises françaises, aux français.

Les autorités ont promis la création de près de 300 emplois sur le site. illustration AFP / FRANCOIS NASCIMBENI

VIDÉO – Le groupe Pierre & Vacances – porteur du projet – a présenté ce jeudi, au Passage-d’Agen, les différents lots de construction

250 entreprises ont répondu à l’invitation lancée par Pierre & Vacances, le Conseil départemental et la CCI. Ce jeudi après-midi, ils ont présenté à grands traits les lots dans le cadre de la construction d’un Center Parcs sur les communes de Pindères- Beauziac. L’ouverture du site est prévue pour 2020.

L’idée générale est qu’entre 70 et 80% des entreprises locales puissent être retenues pour la réalisation de ce chantier estimé à 120 millions d’euros.

« Les retombées économiques attendues pour le département reposeront sur les capacités des entreprises à se mobiliser, à mettre en commun leur compétences et à s’associer pour répondre aux différentes marchés de construction et d’exploitation » a expliqué Pierre Camani, le président du Conseil départemental.

Le calendrier prévoit un démarrage des travaux dès cet hiver avec le déboisement du site puis la pose d’une clôture sur le site. L’appel d’offre pour ce lot sera lancé au mois de mai prochain. Le point sur ce dossier avec le conseiller départemental, Raymond Girardi :

Source : Center Parcs : « 70 à 80 % des entreprises participantes seront Lot-et-Garonnaises » – Sud Ouest.fr